Entreprise SARL, SAS, SA, EURL : Comment s’y retrouver ?

Vous avez envie de vous lancer dans les affaires et de créer votre propre entreprise en France mais vous avez du mal à vous retrouver parmi les différentes dénominations et les différents statuts juridiques d’entreprises.

Alors, SARL, SAS, EURL ou SA, quel est le statut le mieux adapté à votre future entreprise et qui soit parfaitement en adéquation avec vos ambitions et vos projets d’avenir? Ce qu’il faut savoir c’est que le choix du statut fiscal et social déterminera également votre responsabilité et vos
possibilités d’expansion dans le futur. Voici donc les principales options qui s’offrent à vous.

  • La société anonyme (SA) : C’est un statut dédié aux entreprises à grands projets nécessitant de forts capitaux dès la création. Elle constitue un gage de sécurité auprès des associés, des investisseurs et des banquiers, nécessaire notamment lors de l’introduction en bourse. L’augmentation de capital est une procédure assez aisée et les actions peuvent être facilement cédées sans recourir à des formalités trop compliquées. Seul inconvénient, ce statut est assez lourd à mettre en place car il nécessite le recourir à un voire plusieurs commissaires aux comptes en plus de son fonctionnement lourd et coûteux.
  • La société à responsabilité limitée (SARL) : c’est la forme d’entreprises la plus fréquente en France. Elle convient aussi bien aux petits qu’aux gros budgets. Elle est souple et pratique et permet de devenir entrepreneur pour un budget moyen. La responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports. Toutefois, le gérant peut être tenu pour responsable des créances sociales en cas de faute de gestion prouvée.
  • L’EURL est une SARL (société à responsabilité limitée) à associé unique. Elle porte aussi le nom de SARL unipersonnelle et présente plusieurs avantages dont le fait de donner l’occasion à une personne seule de créer une société sans avoir à s’associer à d’autres personnes. De plus, elle limite la responsabilité de l’associé unique au montant de ses apports et permet la création d’une société avec relativement peu de capitaux. Enfin, le montant du capital social est librement déterminé par l’associé unique dans les statuts. Par ailleurs, l’EURL peut facilement migrer vers le statut de SARL par simple entrée de nouveaux associés sans changement de forme sociale.
  • SAS : Société par actions simplifiées. Elle permet de créer une entreprise aussi bien seul qu’associé avec d’autres partenaires. La migration est simple et nécessite pas une lourde procédure. Ainsi la SASU devient une SAS dès qu’un ou plusieurs associés prennent des parts dans le capital.